5ème

Le cycle central (classes de cinquième et quatrième) permet aux élèves d'approfondir et d'élargir leurs savoirs et savoir-faire...

  • Arts plastiques

    En sixième, les élèves ont été sensibilisés aux arts plastiques par une approche fondée sur une pratique où interagissent des savoirs artistiques et des connaissances culturelles. L’année de cinquième s’appuie sur les acquis de l’année de sixième tout en articulant et en renouvelant les enjeux disciplinaires à partir de l’étude des images.

    L’image et l’oeuvre d’art entretiennent des liens si étroits que bien souvent, ils sont confondus. L’histoire nous donne cependant des exemples d’oeuvres qui excluent la représentation pour se consacrer aux seules données plastiques et sémantiques des images. Les arts décoratifs et les différentes formes d'abstraction nous en fournissent de nombreux exemples.

    En cinquième c'est au contact d’oeuvres à fort pouvoir iconique que les élèves exercent leur imagination et leur esprit d'analyse. Ils acquièrent des outils et des méthodes pour concevoir et aborder les images du point de vue de leur matérialité, de leur plasticité et de leurs significations, toutes dimensions intimement liées à la nature du médium où elles prennent forme et au statut, artistique ou non artistique, auquel elles renvoient.


  • Chimie, Physique (200)

    L'enseignement de la physique-chimie au collège a pour objectifs :
    • de contribuer à l'acquisition d'une culture scientifique et technologique pour construire une première représentation globale, cohérente et rationnelle du monde, en mettant l'accent sur l'universalité des lois qui le structurent ;
    • de participer à l'acquisition du socle commun en terme de connaissances spécifiques à la discipline et de capacités à les mettre en oeuvre dans des situations variées, en développant des attitudes formatrices et responsables ;
    • d'apporter sa contribution à chacune des sept compétences du socle commun. Chaque compétence du socle requiert en effet la contribution de plusieurs disciplines et réciproquement, une discipline contribue à l'acquisition de plusieurs compétences ;
    • de renforcer, à travers les programmes, la corrélation avec les autres disciplines scientifiques, en montrant à la fois les spécificités et les apports de la physique-chimie, et de contribuer aux thèmes de convergence ;
    • d'être ancré sur l'environnement quotidien et ouvert sur les techniques pour être motivant et susciter la curiosité et l'appétence des élèves pour les sciences, conditions nécessaires à l'émergence des vocations scientifiques (techniciens, ingénieurs, chercheurs, enseignants, médecins...).

    Le programme de la classe de cinquième, dans le prolongement de l'école primaire, a pour objectif de sensibiliser les élèves aux sujets abordés par une approche essentiellement phénoménologique :
    • la partie de chimie propose un ensemble de notions essentiellement fondées sur l’observation et l’expérimentation, sans modélisation ;
    • l’électricité, en courant continu, est présentée de manière purementqualitative ;
    • la partie consacrée à l’optique aborde la propagation rectiligne de la lumière.

  • Documentation (CDI)

    La mise en oeuvre, dans les collèges et les lycées, d'une rénovation pédagogique qui tienne compte à la fois des objectifs et des contenus des nouveaux programmes, du recours à de nouvelles technologies notamment dans le domaine de l'audiovisuel et de l'informatique, de la nécessité d'ouverture des établissements sur le monde et la société, implique une contribution accrue des centres de documentation. Les établissements d'enseignement technologique et professionnel doivent tirer parti dans des conditions analogues aux autres établissements des ressources de ces centres.
    Il convient donc de définir avec précision les missions des personnels de ces centres en soulignant que l'appartenance du documentaliste-bibliothécaire à la catégorie des personnels enseignants exige que sa mission, de nature essentiellement pédagogique, soit conduite en étroite liaison avec les professeurs de l'établissement.


  • Education musicale

    En prise avec l’univers sonore et musical de la société contemporaine, l’éducation musicale au collège accompagne les élèves dans une approche maîtrisée de ces réalités en mouvement.

    Elle veille parallèlement à les inscrire dans une histoire et une géographie jalonnées de repères culturels essentiels. Prenant en compte la sensibilité et le plaisir de faire de la musique comme d’en écouter, elle apporte les savoirs culturels et techniques nécessaires au développement des capacités d’écoute et d’expression. Par la mobilisation du corps dans le geste musical, elle contribue à l’équilibre physique et psychologique. Eduquant la perception et l’esprit critique sur les environnements sonores et musicaux, elle participe à la prévention des risques auditifs et vocaux. Elle prépare la poursuite d’une formation musicale au lycée.


  • Education physique et sportive (EPS) (13)

    L’EPS a pour finalité de former un citoyen, cultivé, lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué.

    Pour tous les élèves et par la pratique scolaire des activités physiques, sportives et artistiques, elle vise, en les articulant, les objectifs suivants :

    • Le développement et la mobilisation des ressources individuelles favorisant l’enrichissement de la motricité
    • L’éducation à la santé et à la gestion de la vie physique et sociale
    • L’accès au patrimoine de la culture physique et sportive

  • Français (7)


  • Histoire des arts

    Progressif, cohérent et toujours connecté aux autres disciplines, l’enseignement de l’histoire des arts au collège vise à :

    • développer la curiosité et à favoriser la créativité de l’élève notamment en lien avec une pratique artistique, sensible et réfléchie ;
    • aiguiser ses capacités d’analyse de l’oeuvre d’art ;
    • l’aider à se construire une culture personnelle fondée sur la découverte et l’analyse d’oeuvres significatives ;
    • lui faire prendre conscience des parcours de formation et des métiers liés aux différents domaines artistiques et culturels.

  • Histoire-Géographie, Education Civique Juridique et Sociale (ECJS) (3)

    Le programme d'Histoire de cinquième s’ouvre par la découverte de la naissance de l’islam (fait religieux) et de l’Islam médiéval (civilisation). Le reste du programme couvre une période au cours de laquelle la civilisation médiévale européenne s’est élaborée (christianisme, féodalité, lente émergence de l’État). L’Europe a connu ensuite, à partir de la fin du XVe siècle, des bouleversements culturels et intellectuels, l’ouverture, jusque-là limitée, vers les autres mondes et l’affirmation de l’État.

    Le programme de Géographie de la classe de 5ème est consacré à la poursuite de l’étude du développement durable. Une étude de cas, placée en tout début de programme permet, en posant les trois dimensions du développement durable, d’appréhender simplement le concept. La première partie du programme s’ouvre sur les hommes, car c’est l’humanité qui est au coeur du développement durable. La deuxième partie aborde la question majeure des inégalités des conditions de vie, de richesses et de développement des sociétés, aux différents niveaux de l’échelle géographique. La troisième partie s’attache aux rapports entre les sociétés et les ressources. Ces rapports sont étudiés sous l’angle du développement durable à travers les questions d’aménagement et d’usage, de préservation et de partage des ressources entre les territoires et entre les hommes.

    En s’appuyant sur les acquis de l’école primaire, la classe de cinquième a pour finalité d’amener l’élève à se confronter à la diversité humaine et à reconnaître l'altérité.
    Valeur construite dans le temps, l’égalité républicaine est déterminante pour compenser et corriger les inégalités. Les lois protègent les biens et les personnes et fixent les cadres de la vie en société.
    La sécurité face aux risques majeurs est présentée en liaison avec le programme de géographie.
    Les élèves utilisent les notions de diversité, d’égalité, de sécurité et sont amenés à percevoir leur articulation. A l’issue de la cinquième, chaque élève est capable d’identifier les valeurs essentielles permettant la vie en société.


  • Langue vivante 1


  • Langues et cultures de l'Antiquité

    Les cours de langues anciennes permettent à l'élève de découvrir directement et personnellement la richesse et la fécondité de textes fondateurs qui ont nourri et ne cessent de nourrir la pensée, la création artistique, la vie politique et sociale. L’élève peut ainsi acquérir les repères indispensables pour mettre en perspective les représentations du monde qui lui sont proposées quotidiennement dans notre société de la communication. Ces allers et retours à travers l'histoire entre les mondes grec et romain et les mondes contemporains exercent l'esprit critique, favorisent la perception des permanences et des évolutions. Ainsi l'enseignement des langues anciennes rayonne-t-il vers les autres disciplines, scientifiques, historiques, linguistiques, artistiques.

    La lecture, pratiquée selon des modalités souples et diverses, ainsi que l'analyse et l'interprétation des textes authentiques, sont au coeur de l'apprentissage des langues de l'Antiquité. Grâce à la lecture des textes, l'élève apprend une langue et il découvre qu'elle est de façon privilégiée et multiple à l'origine de la nôtre ; cet apprentissage favorise et renforce aussi notablement la connaissance des langues étrangères, ainsi que la conscience d'une appartenance européenne.


  • Latin


  • Mathématiques (704)

    Les objectifs généraux et l'organisation de l'enseignement des mathématiques en 5e restent les mêmes : consolider, enrichir et structurer les acquis des classes précédentes, conforter l'acquisition des méthodes et des modes de pensée caractéristique des mathématiques, développer la capacité à utiliser les mathématiques dans différents domaines (vie courante, autres disciplines), notamment à l'occasion de l'étude de thèmes de convergence.

    Comme en classe de sixième, l'enseignement des mathématiques renforce la formation intellectuelle des élèves, et concourt à celle du citoyen, en développant leur aptitude à chercher, leur capacité à critiquer, justifier ou affirmer une affirmation, et en les habituant à s'exprimer clairement aussi bien à l'oral qu'à l'écrit.


  • Sciences SEGPA

    En classe de cinquième le programme permet de poursuivre la formation au raisonnement scientifique en s’appuyant sur les méthodes utilisées en classe de sixième et en privilégiant des activités pratiques dans le cadre de la démarche d’investigation.

    A tout moment, le professeur peut décider de privilégier l’autonomie et l’initiative de l’élève en l’impliquant dans la mise au point d’une démarche de résolution de problème, contribuant ainsi aux capacités attendues dans la compétence L’autonomie et l’initiative du socle commun.

    Dans le cadre d’un travail par groupe ou en atelier, l’élève peut être amené à rechercher l’information utile, l’analyser, la hiérarchiser, mettre en relation les acquis et les mobiliser.

    Dans le cadre de l’étude des problèmes de santé liés au fonctionnement de l’appareil respiratoire, de l’appareil circulatoire et des besoins de l’organisme en aliments comme dans l’action de l’homme dans son environnement, l’élève peut être placé en démarche de projet. La volonté de se prendre en charge face à des problèmes de santé ou d’environnement mais aussi de se faire son opinion personnelle, de la remettre en question, de la nuancer peuvent également être mises en oeuvre avec l’acquisition des compétences sociales et civiques.


  • SEGPA (13)


  • Technologie

    En classe de cinquième, au travers d’activités portant sur plusieurs domaines d’application répartis sur les deux années de formation, l’élève enrichit sa connaissance des technologies. Il est confronté à l’étude d’objets techniques diversifiés, de produits plus complexes, empruntés aux principaux domaines d’activité de l’Homme qui l’amène à se poser des questions complémentaires pour aborder le produit : “ Comment le conçoit-on ? ” “ Comment le réalise-t-on ? ” “ Comment prévoit-on son élimination ? ”
    L’enseignement du cycle central porte sur :
    • l’analyse de produits utilisant des quantités significatives d’énergie, de transmission de l’information et qui font partie de l’environnement proche de l’élève ;
    • les procédés de réalisation ;
    • la conception en fonction de contraintes techniques et socioéconomiques liées au cycle de vie du produit.

    Il permet à l’élève d’élargir ses connaissances des technologies de l’information et de la communication en abordant la programmation, notamment au travers du pilotage de systèmes automatiques et de la modélisation, en particulier à partir d’outils de représentation du réel. Il prépare l’élève à mettre en oeuvre la démarche technologique au travers de la réalisation d’un projet.


  • ULIS (Unités localisées pour l'inclusion scolaire)


Dernières contributions

Publicité